AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Ce forum est désormais fermé - Vous pouvez cependant retrouver une partie de l'équipe sur le nouveau forum Les Artstronautes -
Navigation
index du forum

Galleries personnelles des membres

GRAPHIMAG

tutos du forum
Partenaires

Les
Artstronautes

Forum d'entraide pour les Arts Graphiques. Venez vivre une expérience unique à bord du vaisseau des Artstronautes !


Partagez | 
 

 "Il fut un temps..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalrog
Artiste renommé(e)
Artiste renommé(e)
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: "Il fut un temps..."   Sam 11 Juin 2011 - 2:26

Il fut un temps, où les hommes, (Mais les femmes aussi, bien évidemment.) vivaient de ce que la nature offrait. Rien ne leur arrivait tout cuit dans leur assiette. Ils devaient chasser, et combattre pour survivre.

Ces gens là subissaient la nature et ses caprice. L'orage grondait, la chasse n'aboutissait. La neige tombait, les baies venaient à manquer. A cette époque, pas si lointaine, les hommes, (Mais les femmes aussi bien-sûr) savaient vivre selon leurs principes. Pas de traitrise, pas de violence, ils devaient s'entraider pour survivre.

Les lois de bienséance étaient simples. Si l'on aidait, on était bien vu. Et rien que cela valait l'admiration du clan. Les Hommes (Mais les femmes aussi, assurément) s'exerçaient à être les plus courageux, les plus habiles, mais également les plus charismatique, pour aider le clan. Pas d'un apparat qui cache une lâcheté, ils devaient prouver leurs valeurs, et non la clamer par des mots emplit de mensonges.

Que reste t-il de ce monde d'autrefois. Où est parti le courage des Hommes (Mais des femmes aussi, ne les oublions pas)?

Sauriez vous où il est? Si vous le savez, dites le moi. Racontez moi une histoire !


_________________________________________________________________________________

Voici un petit topic que je lance, ici racontez des histoires à la manière d'un enfant qui raconte l'aventure de son ancêtre. Il faut le glorifier, et le montrer sous son meilleurs aspects. Mais n'oubliez pas, les femmes aussi ont leurs valeurs, chaque récit doit raconter l'épopée d'un homme, ET d'une femme.

Ce n'est pas tant un concours, mais une œuvre à plusieurs, un recueil de petites histoires. Alors, à votre tour, faite votre "Il fut un temps..."
Revenir en haut Aller en bas
Aurore-drawings
Artiste renommé(e)
Artiste renommé(e)
avatar

Nombre de messages : 326
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: "Il fut un temps..."   Sam 11 Juin 2011 - 11:34

Ce courage, dont tu cherches et qui à "disparu" selon toi, se trouve encore dans l'âme et l'esprit de l'Homme (avec un grand H!) Mais les Hommes ne l'utilise plus, je pourrais même dire qu'ils en ont oublier l'existence! Car ces Hommes savent que les "amis" ont remplacer le "courage"!

-Il fut un temps, comme tu disais, où les hommes devaient chasser et combattre pour survivre, mais ce fut toute la tribu, à l'unisson.

Ces gens là subissait la nature et ses caprices. Pas de traitrise, pas de violence, ils devaient s'entraider pour survivre, car ils savaient que leur "union" créèrent leur force, leur courage.

Et c'est alors qu'ils découvrirent, que le mot ''union" était synonyme de "force", et cela qui était beaucoup plus fort que le courage!-

Personnellement!

C'est du charabia et ça ne veut rien dire, mais je me comprends! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Il fut un temps..."   Sam 11 Juin 2011 - 13:02

Djook rajouta un peu de terre rouge dans le récipient, il s'approcha de la petite source et laissa un filet d'eau couvrir cette terre. Ses gros doigts aux ongles épais remuèrent le mélange, il avait froid et le petit feu qu'il entretenait dans un coin n'arrivait pas à le réchauffer, mais cette caverne était sa seule protection contre le monde extérieur. Il reprit sa place en grognant. Accroupi devant la paroi de pierre il continua son travail. Il porta le récipient à ses lèvres et emplit sa bouche de cette boue liquide, puis il plaqua sa main gauche contre la paroi glacée, ramassa un petit os creux qui se trouvait près de lui, et après en avoir introduit une extrémité dans sa bouche il soufla très fort en expulsant le mélange sur les contours de sa main. Lorsque sa bouche fût vide, il retira sa main gauche couverte de boue et admira son oeuvre, cette partie de lui-même fixée à jamais sur la pierre. Djook admirait toujours son oeuvre lorsqu'il senti une présence derrière lui, il pensa tout de suite que les chasseurs étaient revenus, cette bande venue d'on ne sais où, et qui avait massacré les siens. Les images de la tuerie le hantaient, il revoyait toujours le sol de la grotte rouge de sang, le sang de son peuple, le sang de ses parents.
Il n'avait aucun doute, quelqu'un se glissait vers lui, homme ? animal ? qu'importe, sa main s'appocha du gros silex taillé qui lui servait d'outil, il banda ses muscles puissants et d'une détente de fauve fit demi-tour et se jeta sur l'intrus. La lutte fût très brève et dans la chute brutale des deux corps il entendit un cri de femme. Sa surprise fût grande et il lâcha le silex pensant avec horreur qu'il aurait pu lui fracasser le crâne. Elle était belle, elle avait des cheveux clairs, il n'en avait jamais vus d'une telle couleur avant.
Elle poussa une sorte de jappement :
" ma a, ma a"
Il la regarda, se leva et lui tendit la main pour l'aider à faire de même, puis il lui prit le bras et l'obligea à le suivre dans un coin sombre de la caverne. Il sentit une certaine résistance, mais elle ne put lutter contre la force de l'homme.
Il s'arrêta près d'un amoncellement de fruits, posa la main sur sa poitrine et lui dit :
"Djook, Djook"
Elle sourit, le fixa de ses grands yeux noirs et fit comme lui :
"Maha, Maha"
Les présentations étaient faites.
Il plongea la main dans sa réserve de baies et lui tendit les fruits, elle se jeta dessus et avala ceux-ci goulument. Elle leva les yeux vers lui et il poussa des cris de joie en voyant son visage barbouillé de rouge.
Ce fût au tour de Maha de prendre la main de Djook, elle l'obligea à la suivre vers la paroi sur laquelle il avait fait ses empreintes de mains. Ils s'accroupirent, elle se colla à lui et posa la tête sur son épaule. Djook senti une curieuse sensation l'envahir, il passa son bras derrière Maha, ils étaient bien tous les deux, ils savaient qu'une grande histoire commençait.
C'était il y a 17 ooo ans, quelque-part dans le Périgord.

Christian.
Revenir en haut Aller en bas
Mow'
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 1899
Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Re: "Il fut un temps..."   Sam 11 Juin 2011 - 14:38

J'veux bien m'y essayer...
~~~~~~~~
Il fut un temps où ma grand mère me racontait des histoires. Oui, il fut un temps...Un soir ma mère est venue me trouver pour me dire que "mamie est partie...très loin". On ne la reverrai plus...Jamais
J'ai pleuré toute la nuit, pourquoi m'avait elle abandonnée?

Ma grand-mère c'est une grande dame. Son visage, toujours illuminé par un sourire, respirait la bonté, elle était attentionnée, chaleureuse, aimante et pourtant...durant sa vie elle avait souffert.

Lors de la grande guerre, comme elle disait, elle avait perdu ses parents:
"C'était un après midi pluvieux comme celui ci Charlie, la guerre faisait rage alentours. Ton arrière grand-mère, mon frère et moi étions blottis près de la cheminée. Elle nous contait comment elle avait rencontrée Papa.
Nous commencions à nous assoupir quand quelqu'un abatis le heurtoir contre la porte d'entrée. Ma mère se leva, gracieusement elle épousseta sa robe, et alla ouvrir. Le tonnerre retenti et un long silence s'installa. Je tendis l'oreille mais aucun son ne me parvint.
Quand elle revint, toute tremblante, elle tenait une lettre et des larmes coulaient sur ses joues. Maman s'assit sur le canapé, le visage cachée par ses cheveux dorés et nous annonça d'une voix hésitante:
"Lily...Marc...Votre père...est mort."
J'eus l'impression que l'on m'arrachait le cœur. Mais pas seulement parce que papa était décédé, à ce moment précis je savais que j'avais perdu ma mère en même temps.
Le lendemain une employée la retrouvai pendue."

Pendant des années elle et son frère furent ballotés de familles en familles. Une fois leur majorité atteinte les beaux jours arrivèrent. Elle trouva un mari qui l'aimait et qui accepta de vivre avec son frère. Les années s'écoulèrent paisiblement...mais cela ne dura qu'un temps.
La Seconde Guerre lui arracha à nouveau des êtres chers. Son frère mourut touché par le peste et son mari fusillé pour désertion.
En 1940 ma mère voyait le jour dans un monde ravagé...tout comme l'était le cœur de la femme qui venait de la mettre au monde.
Toutes deux se retrouvèrent seules, sans argent et sans famille.

Ma grand-mère s'est éteinte à l'age de 67 ans à la suite d'un cancer. Elle n'en avais parlé à personne.
Aujourd'hui j'ai 41 ans et ça en fait 34 qu'elle est partie me laissant désespérément seul.
~~~~~~

J'espère que j'ai pas fait de hors sujet >w<


Dernière édition par Mow' le Jeu 14 Juil 2011 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dalrog
Artiste renommé(e)
Artiste renommé(e)
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Re: "Il fut un temps..."   Sam 11 Juin 2011 - 16:00

@Aurore : Non ce n'est pas si mal Wink "l'écriture, comme le dessin et comme tout art est un diamant brut, et pour révéler son éclat il faut le polir, le travailler Wink".

@Chris : J'ai bien aimé ton récit, on voudrait en savoir plus Wink n'hésite pas à le continuer ^^.

@Mow : Non non tu n'es absolument pas hors-sujet, c'était un peu triste, mais très touchant.

Je suis content de voir que ce petit sujet intéresse du monde ^^.

_____________________________________________________________________________

Il fut un temps, si lointain, que si aujourd'hui vous êtes là à m'écouter, c'est que vous n'étiez pas à cette époque. Et que si vous étiez vivant à cette époque, vous n'êtes pas là pour m'écouter.

En ce temps lointain, vivait un magicien. Oh! pas un sorcier. Un petit magicien. Il n'apportait pas la richesse, ni le malheur, ne combattait ni dragon ni troll. Mais lui, il connaissait la Magie.

Les jeunes filles allaient le rencontrer pour acheter un filtre d'amour, les garçons pour une potion de courage. Il faisait toute sorte de breuvage, de la liqueur de pomme au terrible poison, avec toutes les petites fioles qui intéressent les chalands.

C'était un homme courageux. Quand il fallait se battre, il envoyait toujours quelqu'un pour le faire. Quand il fallait rembourser, il était en voyage d'affaire. Quand un filtre vendu à une demoiselle n'avait pas fonctionné, ce qui était le cas pratiquement à chaque fois, il trouvait toujours une potion pour se rendre invisible.

Comme vous le constatez, c'était un homme de bien, un homme honnête et pleins de qualités. Cependant, un jour, il fut frappé par la beauté d'une fille. Celle-ci venait lui emprunter un onguent pour soigner les blessures de sa mère-grand. Aimable mais un peu brigand, il lui offrit deux flacons. L'un pour sa grand mère, et l'autre, soit-disant pour rendre les cheveux aussi soyeux que la soie.

Le visage innocent, mais la malice dans le cœur, cette jeune fille savait que le vieux Magicien préparait un mauvais tour. Alors qu'elle rentrait à la maison, elle soigna son aïeule avec patience, si bien que la nuit tomba rapidement. Alors que le soleil venait tout juste de disparaitre à l'horizon, la jeune sœur arriva.

Cette petite qui ne se souciait guère de la "vieille" ainsi qu'elle s'amusait à le dire, était une petite peste insupportable, qui passait son temps à se plaindre et à se moquer. Enfin, quand elle ne le passait pas à se moquer puis à se plaindre.
Sa grande sœur malicieuse, armée de sa beauté naturelle fit mine de cacher le second flacon que lui avait offert le magicien, afin d'attirer la convoitise de sa frangine.

La réponse ne se fit pas attendre, la plus jeune se mit à crier et à réclamer la fiole, et l'ainé, dans une mine d'une fausse innocence, se prit à agir comme si elle eut voulu garder le liquide.

Au terme d'une courte dispute, la plus jeune sortit, le sourire au lèvre, la fiole entre les bras. Dans son coin, la plus sage s'amusait déjà de son tour, et décidait d'observer sa sœur. Elle n'eut pas longtemps à attendre avant que la cadette ne se mette à boire le breuvage. Sur son visage, une expression de satisfaction s'affichait peu à peu. Elle se laissa glisser à terre dans un état de béatitude naïve, tandis qu'un frisson la parcourait.

Une fois l'effet passé, elle se saisit d'une souquenille, et partit en direction de la forêt. Arrivée chez le Magicien, elle entra sans frapper, au grand désarroi du mage qui s'attendait à une série d'une plaintes sur l'un de ses tours qui n'aurait pas fonctionné. La grande sœur se prit à rire de sa Cabale. La plus jeune venait en effet de se jeter sur le vieux bougre.

Il ne fallut que quelque jour au magicien pour venir voir la grande sœur, et à genoux, lui demander de récupérer sa frangine. Mais cette demoiselle pleine de ruse, lui promit de le pardonner s'il embrassait sa mère. L'homme s'inquiéta du fait que sa génitrice n'était plus de ce monde. Il parti, et disparut dans les profondeurs de la forêt.

Mais l'on dit qu'un jour, la Plus grande des deux sœurs fut retrouvée, à l'orée du bois, enceinte d'un enfant, dont nul ne sait qui fut le père.

(... Bof bof cette histoire en fait -_-")
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Il fut un temps..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Il fut un temps..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graphimaker :: Vos Créations :: Autres créations :: écriture-
Sauter vers: